MAUTHAUSEN - CRIMES IMPUNIS

30,40 €
Yves, élève de terminale, est arrêté en cours d'anglais dans son collège, par la Gestapo de Caen. Ce résistant de 19 ans est placé dans une cellule d'une prison. il est gardé "au secret" pendant trois semaines. Chaque jour, il subit un brutal interrogatoire. Le 16 avril 1943, il est transféré au camp de Mauthausen, en Autriche. Sept mois plus tard, il est réduit à l'état de squelette, suite aux coups et aux 11 heures de travail de nuit, avec une pelle cassée. Un dimanche soir de décembre, épuisé, il se présente de lui-même à l'infirmerie. Un médecin polonais, francophile et francophone l'accepte au vu de son état. Trente-six heures plus tard, il sort de son coma. Le Professeur polonais lui apprend l'anatomie, la pathologie concentrationnaire, l'art de l'auscultation mais aussi l'écoute et la compréhension des multiples langues de ses malades. Le 3 mai 1945, il décide de s'évader avec quelques compagnons en emportant avec lui un livre des morts et divers documents preuves des crimes nazis.
Produit victime de son succès
Livraison :

Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
  Frais de port offerts pour les particuliers à partir de 40€ d'achat

en France métropolitaine

  Paiement sécurisé

CB / VISA / MASTERCARD / PAYPAL

  Service client

Ouvert 5j/7 de 9h30 à 17h30
02 31 06 06 53

Yves, élève de terminale, est arrêté en cours d'anglais dans son collège, par la Gestapo de Caen. Ce résistant de 19 ans est placé dans une cellule d'une prison. il est gardé "au secret" pendant trois semaines. Chaque jour, il subit un brutal interrogatoire. Le 16 avril 1943, il est transféré au camp de Mauthausen, en Autriche. Sept mois plus tard, il est réduit à l'état de squelette, suite aux coups et aux 11 heures de travail de nuit, avec une pelle cassée. Un dimanche soir de décembre, épuisé, il se présente de lui-même à l'infirmerie. Un médecin polonais, francophile et francophone l'accepte au vu de son état. Trente-six heures plus tard, il sort de son coma. Le Professeur polonais lui apprend l'anatomie, la pathologie concentrationnaire, l'art de l'auscultation mais aussi l'écoute et la compréhension des multiples langues de ses malades. Le 3 mai 1945, il décide de s'évader avec quelques compagnons en emportant avec lui un livre des morts et divers documents preuves des crimes nazis.