L'homme qui en savait trop

19,00 €

En décodant Enigma, la machine de cryptage des forces allemandes, fierté du régime hitlérien sur laquelle les services secrets alliés se cassaient les dents depuis de longs mois, Alan Turing, génial mathématicien anglais embauché par Churchill, a largement influé sur le cours de l'histoire. 

Produit victime de son succès
Livraison :

Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
  Frais de port offerts pour les particuliers à partir de 40€ d'achat

en France métropolitaine

  Paiement sécurisé

CB / VISA / MASTERCARD / PAYPAL

  Service client

Ouvert 5j/7 de 9h30 à 17h30
02 31 06 06 53

En créant l'ordinateur, il a inventé le futur. Véritable héros de guerre, père spirituel de Steve Jobs, précurseur dès 1950 des débats controversés sur l'intelligence artificielle (avec le « test de Turing »), il reste pourtant largement méconnu du grand public. Or la vie de ce jeune homosexuel au QI exceptionnel, mort d'empoisonnement au cyanure dans des circonstances suspectes en 1954, en pleine guerre froide, peu après avoir choisi la castration chimique pour échapper à la prison, est un véritable roman. Un thriller, même, où se croisent Churchill, Eisenhower, Hitler, Truman, Staline, les espions de Cambridge, de Gaulle, et jusqu'à l'ombre inquiétante de John Edgar Hoover. Dans l'Angleterre puritaine et ultraconservatrice de l'après-guerre, influencée par le maccarthysme américain, qui avait intérêt à faire éliminer Turing, l'homme qui en savait trop ? On dévore comme un page-turner ce roman extrêmement documenté, où se mêlent histoire, science, espionnage, secrets d'État et parcours intime, chaotique, d'un destin exceptionnel.

Auteur
David Angevin, Laurent Alexandre
Éditeur
Robert Laffont
Nombre de pages
336
Date sortie / parution
janvier 2015
ISBN
9782221156193