Le mur de l'Atlantique, les batteries d'artillerie

18,50 €

Pour dissuader les Alliés de lancer un débarquement et d’ouvrir un second front alors que le Reich était occupé à se battre en Russie contre l’Armée Rouge, l’armée allemande décidait de fortifier la côte européenne du cap Nord à l’Espagne. 

Produit victime de son succès
Livraison :

Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
  Frais de port offerts pour les particuliers à partir de 40€ d'achat

en France métropolitaine

  Paiement sécurisé

CB / VISA / MASTERCARD / PAYPAL

  Service client

Ouvert 5j/7 de 9h30 à 17h30
02 31 06 06 53

Les Allemands vont s’emparer de tous les forts côtiers, des batteries d’artillerie et de tous les ouvrages de défense édifiés par la Marine Nationale et modernisés dans les années 1930. Puis, jugeant que les canons côtiers français n’avaient pas une portée suffisante, les occupants vont construire leurs propres ouvrages (blockhaus ou mieux bunkers). Conçus chacun comme une petite forteresse avec champs de mines, mitrailleuses et barbelés, ces emplacements de tir constituaient le squelette de ce que la propagande va baptiser Mur de l’Atlantique. En 1944, il y avait plus d’un millier de batteries d’artillerie soit plus de 4.000 canons sur les 4.000 km de littoral s’étirant du cap Nord à l’Espagne.

Auteur
Rémy Desquesnes / Isabelle Bournier
Éditeur
Ouest-France
Nombre de pages
144
Date sortie / parution
14/02/2012
ISBN
9782737352645